Pages d'Histoire

Tue
23
Feb
Portrait de Joël-François DUMONT

Les services et la prise de décision politique

Par Joël-François DumontDéfense n°144 — Paris, le 24 février 2010.

Ce n’est pas un hasard si les services secrets allemands comptent beaucoup de juristes. Dans un pays de droit qui se veut exemplaire, on imagine mal l’existence de "cabinets noirs" au cœur même de l’appareil d'État, au service d'intérêts personnels. Mais les traditions bureaucratiques demeurent et l'efficacité s'en ressent...

Tue
23
Feb
Portrait de Joël-François DUMONT

La relation franco-allemande à l'épreuve du temps (1)

Par Joël-François Dumont — Revue Défense — Paris le 23 février 2010.

Depuis la signature du Traité de l’Élysée, si la relation franco-allemande a bien su résister à l’épreuve du temps, les incertitudes demeurent. La fin de la guerre froide et l’unification allemande ont-elles changé la donne pour autant ? 

Mon
22
Feb
Portrait de Joël-François DUMONT

France-Allemagne : le grand dessein (2)

Revue Défense — Paris le 22 février 2010.

L'ambassadeur Pierre Maillard, professeur agrégé d'Allemand, a été le Conseiller diplomatique du général de Gaulle, et à ce titre, un des artisans, côté français, du « Traité de l'Élysée.» Il est l'un des rares grands témoins et acteurs qui ont œuvré auprès du général. La réconciliation et le rapprochement entre les deux pays ont fait du tandem franco-allemand le moteur de l’Europe…

Sun
21
Feb

De Gaulle - Adenauer : une communauté de destin (3)

Par Georg Bucksch — Défense — Paris le 21 février 2010.

Pendant cinq ans, un diplomate en poste à Paris a servi de trait d’union entre le général de Gaulle et le Chancelier Adenauer. Sans témoin. Fidèlement, Le colonel Heinrich Bucksch servira d’officier de liaison entre les deux hommes d'État.. Témoignage inédit de son fils Georg, Senior Vice-président, Direction de la Stratégie et du Marketing du Groupe EADS.

Sat
20
Feb

Coopération dans le renseignement : “De la plus grande importance...” (4)

Par Hans Georg Wieck — Défense n°144 — Paris, le 20 février 2010.

Deux hommes ont relancé une coopération qui a augmenté progressivement en volume et en intensité entre les deux services de renseignement lorsqu'ils étaient aux commandes : l'Allemand, l'ambassadeur Hans Georg Wieck. qui présida de 1985 à 1990 le BND (Bundesnachrichtendienst) et le Français, le général François Mermet, directeur général de la Sécurité extérieure, la DGSE. 

Fri
19
Feb

Coopération dans le renseignement : “Un domaine privilégié...” (5)

Par  François MermetDéfense n°144 — Paris, le 19 février 2010.

De 1986 à 1988, la Direction générale de la Sécurité extérieure, sous la direction du général d'armée aérienne François Mermet, a renforcé la coopération bilatérale entre les servives extérieurs français, la DGSE, et allemand, le BND. Celle-ci, sans être exclusive, est restée depuis à un niveau d'échanges très élevé.

Thu
18
Feb

L’intelligence économique et la coopération franco-allemande (6)

Par Alain JuilletDéfense n°144 — Paris, le 18 février 2010.

« L'Intelligence économique, c'est la maîtrise et la protection de l'information stratégique pour tout acteur économique.». L'objectif de l'État-stratège en adaptant ses outils juridiques est « de permettre aux entreprises françaises de se battre à armes égales dans la défensive comme dans l'offensive ». Alain Juillet définit les trois règles du succès en matière d'Intelligence économique.

Wed
17
Feb

L´espionnage économique : un défi pour le BfV (7)

Par Elmar Remberg Défense n°144 — Cologne, le 17 février 2010.

L'Allemagne fait l'objet d'attaques permanentes de la part de certains pays, la Chine et la Russie, notamment, qui pratiquent l'espionnage industriel sur une grande échelle.  Protéger son tissu industriel et sa R&D est donc une priorité pour le contre-espionnage allemand, le Bundesverfassungschutz, le BfV. L'intervention de l'État-stratège y est donc différente de ce qu'elle peut être en France.

Tue
16
Feb

L’Eurocorps, traduction d’une volonté politique (8)

Par Marie-Laure Barret Défense — Mülheim, le 16 février 2010.

Dans le domaine de la Coopération franco-allemande en matière de Défense, la priorité est donnée aux activités visant à la satisfaction des besoins opérationnels communs et à l’élargissement des initiatives franco-allemandes au profit de l’U.E. ou de l’OTAN. L’Eurocorps et la Brigade franco-allemande (BFA), deux réussites franco-allemandes, sont devenues des institutions incontournables.

Mon
15
Feb

La brigade franco-allemande en 2010 (9)

Par Philippe Chalmel Défense — Mülheim, le 15 février 2010.

La décision d’associer des forces militaires terrestres franco-allemandes au sein d’une grande unité a été prise lors du 50ème sommet franco-allemand à Karlsruhe en novembre 1987. Créée le 12 janvier 1989, la « brigade franco-allemande » est subordonnée à l’Eurocorps.

Pages

S'abonner à RSS - Pages d'Histoire