La Fondation Charles de Gaulle en deuil

Portrait de Joël-François DUMONT

Fondation Charles de Gaulle ─ Le 20 mai 2019.

Hervé Gaymard, Président de la Fondation Charles de Gaulle, 
Jacques Godfrain, Président d’honneur, 
Jean-Marie Dédéyan, Vice-président, 

Marc Fosseux, Secrétaire général,
Les membres du Conseil d’administration, 
Les membres de la Convention de la Fondation Charles de Gaulle, 
Les bénévoles des Amis de la Fondation : Mesdames Renée Robert et Geneviève Aparicio, 
L’ensemble de l’équipe de la Fondation Charles de Gaulle,

ont le regret de vous annoncer le décès de Michel Anfrol, président des Amis de la fondation, survenu le 18 mai 2019 à l'âge de 84 ans.

Ses obsèques seront célébrées le vendredi 24 mai 2019 à 14h30 en l’église Saint-Pierre-de-Chaillot (31 avenue Marceau, Paris 16e). Sa famille et ses compagnons se rendront ensuite au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois où il reposera.

Hommage à Michel Anfrol

par Jacques Godfrain, président d’honneur de la Fondation Charles de Gaulle et Jean-Marie Dédéyan, vice-président de la Fondation Charles de Gaulle.

Les gaullistes perdent aujourd’hui un de leurs plus fidèles compagnons. Michel Anfrol a été l’un des témoins les plus actifs de la fin de la IVe République, à l’époque du RPF, et de la Ve République. Jeune étudiant, il adhère au RPF dès 1950 puis devient Secrétaire général des étudiants gaullistes en 1954-1955. Ses études de droit et de sciences politiques le conduisent très vite à choisir une carrière de journaliste qu’il commence à Europe n°1 en 1956 avant de rejoindre la RTF, devenue l’ORTF en 1964 à l’époque où la télévision française n’avait qu’une seule chaîne et où il n’était pas facile d’être à la fois gaulliste et journaliste (*) …

Mais Michel Anfrol a su pratiquer son métier dans un souci constant de l’éthique professionnelle, de la mise en perspective des propos ou des événements qu’il avait à commenter et d’une nécessaire objectivité dans les reportages qui lui ont été confiés à la radio comme à la télévision.

Devenu à sa retraite l’un des responsables bénévoles des activités de la Fondation Charles de Gaulle, Michel Anfrol est resté jusqu’au bout fidèle à ses convictions, à son attachement aux valeurs du gaullisme qu’il savait expliquer avec brio et, souvent, faire partager par des auditoires de jeunes lycéens comme par des seniors lors de ses conférences en province.

Il a manifesté dynamisme et talent pour organiser et animer plus d’une centaine de déjeuners et diners-débats des Amis de la Fondation. Et il reste pour ceux qui le côtoyaient rue de Solférino un commentateur intarissable de l’évolution du monde et de la situation de la France, un narrateur incomparable des souvenirs souvent révélateurs qu’il gardait de ses nombreux reportages à l’étranger et de sa vie de correspondant en Italie, aux États-Unis et en Amérique latine.

La Fondation Charles de Gaulle s’associe à la peine de son épouse et de sa fille, et invite ceux qui ont connu Michel Anfrol à faire parvenir condoléances et souvenirs personnels par courrier (5 rue de Solférino, 75007 Paris) ou par voie électronique (formulaire en ligne ci-dessous).

(*) Michel Anfrol fait partie de cette grande famille de journalistes qui, après la guerre et sous la Ve République, se sont référé aux valeurs du gaullisme (Liste non-exhaustive) : Michel Anfrol, Jacques Alexandre, Jacqueline Baudrier, Louise de Béa, Jean Bénedetti, Georges Broussine, Claude Couband ,Pierre Charpy, Pierre Darcourt, Jacques Dauer, Michel Droit, Jean Dutourd, Jean Farran, Jean Ferniot, Maurice Ferro, André Frossard, François Gerbaud, Bernard Griveau, Jean-Louis Guillaud, Michel Habib-Deloncle, Lucienne Hubert-Rodier, Paul-Marie de La Gorce, Rose de Laval, Pierre Lazareff, Patrick Lecoq, Bernard Lefort, Jean-José Marchand, Raymond Marcillac, Xavier Marchetti, Jean Marin, Alain Marleix, Henri Marque, Jacques de Montalais, Yves Michelet, Michel Péricard, Max Petit, Louis-Gabriel Robinet, Pierre Roubaud, Jean-Michel Royer, Edouard Sablier, Pierre Sandhal, Thierry de Scitivaux, Michel Tauriac, Loïs Van Lée,  Jacques Vendroux, Roger Stéphane…

Biographie de Michel Anfrol

Michel Anfrol, né le 29 mars 1935, était licencié en droit et diplômé de Sciences Po Paris. Il a adhéré, au début des années 1950, au Rassemblement du peuple français (RPF) et fut pendant plusieurs années Secrétaire général des étudiants gaullistes du RPF.

Après avoir débuté sa carrière de journaliste à la fin des années 1950 à Europe 1, il entra en février 1960 à la rédaction du journal parlé de Paris Inter, chaîne de la Radiodiffusion-télévision française (RTF), qui deviendra France Inter à la création de l’Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF). À la radio, Michel Anfrol est intervenu dans de très nombreux journaux parlés dont « Inter actualités ».

C’est au cours de sa carrière de journaliste-accrédité qu’il a suivi pas à pas les déplacements de Charles de Gaulle. Il l’a accompagné notamment en 1962 lors de son voyage en Allemagne à Ludwigsbourg dans le land de Bade-Wurtemberg. En 1968, pendant les événements du mois de mai, il fut l’un des seuls journalistes non grévistes présentateurs du journal télévisé.

L’année suivante, dans la nuit du 20 au 21 juillet, il commenta avec Jean-Pierre Chapel les images du premier pas de l’homme sur la lune en direct à la télévision. Ces images ont été diffusées dans de nombreux pays francophones et suivies par plusieurs millions de téléspectateurs.


Michel Anfrol dans sa dernière émission avec Patrick Cohen, diffusée le jour de sa disparition

En 1970, il devint le correspondant au bureau étranger de l’ORTF à Rome. En 1975-1976, il fut en poste aux États-Unis, puis devint correspondant permanent en Amérique latine.

Michel Anfrol collaborait également avec trois grands titres de la presse écrite : Le Monde (1965), L’Aurore (1966-1968) et Le Quotidien de Paris (1980-1990).

Michel Anfrol présidait les Amis de la Fondation Charles de Gaulle depuis 1994. Il fut le dernier témoin au siège du RPF (5 rue de Solférino, Paris) vivant à avoir connu et rencontré le général de Gaulle , dont l’immeuble abrite aujourd’hui la Fondation Charles de Gaulle.

Nous nous associons à l'hommage de la Fondation Charles de Gaulle et présentons nos condoléances attristées à son épouse, Madeleine, et à leur fille, Anne-Marie.

L'hommage de Jean-Pierre Pernault sur TF1 - 13 Heures


Jean-Pierre Pernault évoque la mémoire d'une grande figure de TF1

Hommage de TF1 13 Heures à un de ses anciens rédacteurs-en-chef par Jean-Pierre Pernault (20-05-2019)

Voir également :

"Une certaine idée de l'Amérique latine" (15-05-2010) par Michel Anfrol.
"Les Services secrets de la France Libre" (13-07-2010). par Joël-François Dumont.

Rate this article: 
Average: 4 (3 votes)