Lieutenant-colonel Guillaume, pilote sur « Phénix » A330 MRTT (Avion multirôle de ravitaillement en vol et de transport)

Source : DICoD ─ Paris, le 13 juillet 2018.

À quelques jours du défilé sur les Champs-Élysées, la rédaction est allée à la rencontre de celles et ceux qui descendront la plus belle avenue du monde ce 14 juillet 2018. Aujourd’hui, découvrez le portrait du lieutenant-colonel Guillaume, pilote sur A330 MRTT « Phénix ».

Premier aviateur détaché en Australie, le lieutenant-colonel Guillaume fait aussi partie des premiers Français à prendre les commandes d’un Airbus A330 MRTT « Phénix » (Multi Role Tanker Transport - avion multirôle de ravitaillement en vol et de transport). À l’occasion des festivités du 14 juillet, il sera à bord de ce dernier.


Le nouveau ravitailleur Phénix (A330-MRTT) de l'Armée de l'Air

Après six années opérationnelles au sein de groupe de ravitaillement en 2/91 « Bretagne », il donne en 2011 un nouvel élan à sa carrière. Il intègre alors l’état-major de l’Armée de l’air en tant qu’officier programme C-135 et adjoint au chef de projet MRTT. Un bagage qui l’incite à répondre à la prospection lancée en 2013 pour être détaché en Australie, au plus près de l’appareil.

Une formation à 16 500 km de l’Hexagone

En 2014, il est en immersion au sein de la Royal Australian Air Force. « Je suis parti en échange trois ans en Australie, où j’ai été formé sur le MRTT Australien, explique l’officier. Au total, j’ai fait plus de 550 heures de vol et fort de cette expérience et de cette nouvelle compétence, je suis revenu au sein de l’équipe de marque pour préparer l’arrivée du Phénix et son expérimentation. » Accueilli à bras ouverts par ses homologues, il franchit les étapes avec succès.


Le LCL Guillaume, pilote sur A330 MRTT « Phénix »

« En Australie, j’ai été formé comme n’importe quel pilote Australien sur l’avion, ajoute l’officier. J’étais initialement copilote et j’ai terminé commandant de bord sur MRTT Australien. »

Un 14 juillet à double résonance

Ce défilé à une double résonance pour le lieutenant-colonel Guillaume. : c’est à la fois son premier défilé aérien au-dessus des Champs-Élysées mais également le premier survol de l’aéronef au-dessus de Paris. « Ce défilé concrétise les années d’études, de spécifications, de qualifications de cet avion, confie le pilote. C’est une avant-première avant sa livraison de l’appareil à l’Armée de l’air. »

Voir également :

14 juillet : Les coulisses du vol en A330 MRTT « Phénix »

Rate this article: 
Aucun vote pour le moment