Chammal : Focus sur l’optronique des Rafale

Source : Armée de l'Air ─ Paris, le 9 juillet 2018.

Damoclès est une nacelle de désignation de cible et d’imagerie infrarouge français utilisée sur les avions militaires. Elle est fabriquée par Thales depuis les années 2000. Elle sera remplacée par la nacelle TALIOS. Il s'agit de la troisième génération de ce type d'appareils développé en France. Cette nacelle est multi-fonction1 :


POD Damoclès de Thales sur un Rafale exposé au salon du Bourget

Il possède un mode air-air qui permet la détection d’avions ravitailleurs se situant à 15-20 milles nautiques (27-38 km) par temps clair.

Damocles a été développé pour remplacer le Pod de désignation laser à caméra thermique. C'est une version améliorée de son prédécesseur, dont la caméra infrarouge comporte désormais deux niveaux de zoom afin de faciliter la recherche de cible puis le verrouillage de celle-ci. Il est également moins fragile et plus facile d'entretien.

Le pod a une masse de 265 kg, une longueur de 250 cm et un diamètre de 37 cm.

La nacelle est d'abord montée sur les Mirage 2000-9 utilisés par les Émirats arabes unis sous le nom de Shehab, qui ont payé 30 % de son développement.

Puis la nacelle est montée sur les Mirage 2000, les Super-Étendard modernisés et enfin les Rafale dans l'Armée de l'air et la Marine où elle entre en service en 20102.

D'autres versions export ont été développées pour les Soukhoï Su-30MKM (version achetée par la Malaisie), sur les Tornado IDS et Eurofighter Typhoon pour l’Arabie Saoudite3 et sur Mirage F1 modernisés pour le Maroc.

Dans le cadre de l’opération Chammal, les Rafale B utilisent des POD Damoclès. Explications de son fonctionnement.

Il y a deux ans, notre confrère laurent Lagneau dans Zone Militaire, Opex360.com s'était fait l'écho d'une intervention du député Christophe Guilloteau, rapporteur pour avis des crédits destinés à l’armée de l’Air, lors de l’examen du budget de la mission « Défense » en commission élargie, le 2 novembre 2016, à l’Assemblée nationale. À cette occasion, l’on avait « notamment appris que seules 4 nacelles de désignation laser « Damocles » se trouvaient actuellement en France – les autres étant utilisées en opérations -, ce qui complique évidemment l’entraînement des équipages non encore « projetés » sur un théâtre extérieur.» (Sources : Wikipedia & Opex360.com)

Gageons que cette situation a changé...
--------------------
Dans le cadre de l’opération Chammal, les Rafale B utilisent des POD Damoclès. Explications de son fonctionnement.
 

Afin de pouvoir délivrer de l’armement air-sol avec précision sur une cible, un conteneur spécial est monté sous le Rafale : le POD Damoclès. Cette nacelle aéroportée d’identification infrarouge et de désignation laser de cibles au sol permet à l'équipage de guider la bombe avec une précision métrique sur son objectif, de jour comme de nuit. Le POD est aussi l’œil du navigateur officier systèmes d’armes (NOSA), lors d’une mission de bombardement.

Les images du POD lui sont transmises ainsi qu'au pilote sur les écrans du cockpit. En place arrière d’un Rafale biplace, le NOSA opère le POD à la recherche des cibles décrites par le contrôleur avancé au sol ou d’objectifs d’opportunités en cours de mission. Lorsque la cible est identifiée, le NOSA l’illumine grâce au laser qui va guider la bombe jusqu’à l’impact. 

Maintenance du POC Damoclès

Pour maintenir ce POD pleinement opérationnel, la base aérienne projetée dispose d’un nouvel atelier optronique en charge des opérations de maintenance et de dépannage. Celui-ci est mis en œuvre par un mécanicien avionique spécialisé pour intervenir sur le POD Damoclès. Il est capable d’effectuer l’ensemble des opérations de maintien en condition, comme s’il était en métropole. Le mécanicien dispose notamment de moyens de tests informatiques pour analyser et rechercher un dysfonctionnement éventuel ou encore d’un banc d’accueil pour effectuer les réparations en profondeur comme le changement de cartes électroniques.

Pour certaines opérations délicates de maintenance, le POD doit être placé dans un environnement pressurisé et réfrigéré. La moindre poussière pourrait nuire à son bon fonctionnement. Le mécanicien utilise alors une enceinte de confinement dite « salle blanche » pour ouvrir le POD Damoclès dans une atmosphère respectant des normes industrielles de propreté. Ce matériel particulier est le seul de l’Armée de l’air en service en opération extérieure.

 

Rate this article: 
Aucun vote pour le moment