EAP : exercice SIIL 18 en Estonie

Source : EMA — Paris, le 17 mai 2018.

Dans le cadre de la coopération interalliée, l’Estonie a accueilli la seconde édition de l’exercice SIIL 18, du 2 au 14 mai 2018, auquel ont participé des aéronefs polonais, britanniques et américains, mais aussi les équipages des Mirage 2000-5 français arrivés en début de mois dans le pays. Cet exercice a en effet représenté une excellente opportunité pour le détachement français basé à Ämari (près de Tallinn) et actuellement engagé au sein de la mission de police de l’air de l’OTAN « enhanced Air Policing » de travailler avec nos alliés et d’améliorer encore plus notre interopérabilité avec eux.

 

 

À vocation purement défensive, cet exercice de grande ampleur pour les pays baltes a mobilisé plus de 15 000 militaires de 15 nationalités différentes. Dans un souci de transparence, il a été ouvert à 31 observateurs étrangers de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

La base aérienne d’Ämari a été mobilisée pour cet exercice qui a rassemblé « 20 différents types d’aéronefs et plusieurs centaines de personnes de sept armées de l’air différentes ». Le détachement français basé à Ämari a pleinement participé aux différentes phases de l’exercice tout en assurant la continuité de la mission de police de l’air qui leur est actuellement confiée dans les cieux estoniens. Les aviateurs français ont ainsi enrichi leur expérience opérationnelle à travers leur implication dans cet exercice international d’ampleur dans un environnement nouveau.

Mirage 2000 sur le tarmac 

En parallèle, l’exercice a été l’occasion pour un détachement du commando parachutiste de l’air n°20 (CPA 20) de travailler avec leurs homologues estoniens et de partager leurs savoir-faire. L’expertise des commandos parachutistes français en matière d’intervention et les capacités de détection estoniennes ont formé un ensemble opérationnel complémentaire, cohérent et efficace.

Depuis 2004, l’OTAN effectue des missions de police du ciel au-dessus des États baltes. La France y contribue de façon régulière dans le cadre de Baltic Air Policing (BAP). Cette mission de l’OTAN, réalisée traditionnellement depuis la Lituanie (base de Šiauliai), a été complétée par l’adoption des mesures d’assurance lors du sommet du Pays de Galle (2014). Depuis cette date, les missions eAP (enhanced Air Policing) sont réalisées depuis l’Estonie (Ämari) et la Pologne (Malbork). Engagée dans la mission Enhanced Air Policing depuis avril 2018, 100 militaires l’armée de l’air assurent des missions de surveillance, contrôle et identification et 4 avions de chasse ont été déployés.

Rate this article: 
Aucun vote pour le moment