Les Cigognes de retour en Estonie

Sources : EMA & Armée de l'Air — Paris, le 7 mai 2018.

Succédant à la Régia Aeronautica (armée de l’air italienne), l’armée de l’air française maintiendra grâce à ce déploiement une permanence opérationnelle H24 de mai à septembre afin d’assurer la police du ciel des États baltes. Une centaine d’aviateurs de toutes spécialités (pilotes, mécaniciens, pompiers, fusiliers-commandos, etc.) est mobilisée au service de ce septième déploiement français dans la région.

Alors que la cérémonie marquant le lancement officiel de cette mission de temps de paix a lieu aujourd’hui 3 mai en présence du commandant de la défense aérienne et des opérations aériennes, le général de corps aérien Zimmerman, les équipages français tiennent l’alerte de façon effective depuis hier dans les cieux baltes qu’ils connaissent bien désormais.

Depuis 2004 en effet, l’OTAN effectue des missions de police du ciel au-dessus des États baltes.[1] La France y contribue de façon régulière dans le cadre de Baltic Air Policing (BAP). Cette mission réalisée traditionnellement depuis la Lituanie (base de Šiauliai) a été complétée par l’adoption des mesures d’assurance lors du sommet du Pays de Galle (2014). Depuis cette date, les missions eAP (enhanced Air Policing) sont réalisées depuis l’Estonie (Ämari) et la Pologne (Malbork). Il s’agit du deuxième engagement français au titre d’eAP et du 5e engagement au titre de la mission BAP.

En renouvelant leur engagement un an après leur déploiement à Šiauliai dans le cadre de Baltic Air Policing les aviateurs déployés en Estonie témoignent de la solidarité de la France avec ses alliés de l’OTAN et notamment ses partenaires baltes. Ils mettent au profit de ces derniers leur riche expérience de police du ciel menée depuis plusieurs décennies sur le territoire métropolitain avec la posture permanente de sureté aérienne qui mobilise plus d’un millier d’aviateurs H24, 7 jours sur 7. Ce nouvel engagement des armées s’ajoute ainsi aux opérations et missions déjà menées sur le territoire national comme à l’étranger.

[1] Les forces françaises sont déployées dans de nombreuses parties du monde sous mandat ONU ou Otan et assurent des missions qui n'ont pas un caractère de permanence. La mission d’assistance et de police du ciel des pays baltes est un des exemples d'opérations extérieures (OPEX) conduites par l'armée de l'air française.

Les pays baltes, membres de l'Otan depuis 2004, n'ont pas de moyen propre de défense aérienne. Pour répondre à un besoin exprimé par ces États, l'Alliance atlantique a accepté d'assurer la mission d'assistance et de police du ciel. Cette dernière, confiée à tour de rôle aux pays volontaires, consiste à mettre en place un dispositif aérien cohérent pour garantir à ces pays souverains l'intégrité de leur espace aérien.

D'avril à juillet 2007, l'armée de l'air française avait assuré pour la première fois cette mission dans les pays baltes lors de l'opération « Balto ». En mai et juin 2008, elle avait été engagée dans le même type d'opération en Islande, une première pour ce pays, lors de l'opération « Air Islande 08 »

Du 4 janvier au 4 mai 2010, la France était à nouveau en charge de la sûreté aérienne de l'espace aérien des pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) avec quatre Mirage 2000 C RDI de l'escadron de chasse 01.012 Cambrésis de la base aérienne 103 de Cambrai. 140 militaires étaient installés sur la base de Siauliai en Lituanie pour assurer cette mission de 4 mois. Durant cette période, les chasseurs français ont du être en mesure de décoller dans des délais réduits, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Du 28 avril au 1er septembre 2011, la France a assuré pour la troisième fois cette mission.

En 2013, la France assure un quatrième mandat au profit des pays baltes. (Source : SIRPA Air)

Rate this article: 
Average: 1 (1 vote)